Questo sito utilizza cookie di terze parti per inviarti pubblicità in linea con le tue preferenze. Se vuoi saperne di più clicca QUI 
Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina, cliccando su un link o proseguendo la navigazione in altra maniera, acconsenti all'uso dei cookie. OK

Azouz Begag et le phénomène des banlieues

Depuis une vingtaine d'années, en mentionnant les banlieues on ne se réfère pas à une simple agglomeration périurbaine; parler des banlieues signifie désigner le point fragile de la société, celui qui risque de rompre l'équilibre social du pays. C'est pour cette raison qu'on a voulu analyser ce phénomène, pour mieux comprendre quels sont les facteurs qui déterminent l'état de dégradation urbaine et sociale des fameuses banlieues françaises et de l'insidieux processus de ghettoisation, ethnicisation et criminalisation qui est déjà bien engagé. Le parcours que nous avons suivi nous a été suggéré par l'activité d'Azouz Begag, une activité multiple d'écrivain- il est auteur du fameux "Le Gone du Chaaba", de sociologue et de ministre. Dans la deuxième partie on a reconstruit les récents événements concernant les banlieues et on a réorganisé d'une façon systématique les mesures prises par le gouvernement. Enfin on a cherché à faire un bilan de la situation actuelle de la France et surtout on a tenté de répondre aux questions principales: le phénomène des banlieues, est-il vraiment un problème lié à l'immigration?Comment pourra la France s'en sortir de cette crise sociale?

Mostra/Nascondi contenuto.
4 Introduction Depuis une vingtaine d’années, en mentionnant les banlieues on ne se réfère pas à une simple agglomération périurbaine ; parler des banlieues signifie désigner le point fragile de la société, celui qui risque de rompre l’équilibre social du pays. On se répétait sans cesse que les banlieues étaient prêtes à exploser et en effet, le 27 Octobre 2005 elles ont explosé : deux garçons ont été électrocutés dans une centrale EDF à Clichy-sous-Bois alors qu’ils cherchaient à se cacher pour échapper à la police, d’où une longue suite d’épisodes de violence pendant deux semaines : une centaine de voitures ont été caillassés ou brûlées, plusieurs incendies et grenades lacrymogènes ont endommagé mosquées, bus et bibliothèques. Puisque les auteurs de ces actes ont été toujours des jeunes immigrés, il n’est pas clair s’il s’agit d’un problème d’immigration, d’un problème d’ordre social, ou encore d’un problème d’ordre religieux vu que ces zones ont été aussi appelées « les banlieues de l’Islam ». Ce dont on ne peut pas douter est qu’on assiste à « une forme inédite de contre-société aux règles difficiles à identifier (qui) dresserait les populations étrangères contre notre pays». 1 C’est un monde étrange qui parle son propre langage qu’on ne comprend presque jamais, un lieu de relégation, symbole de l’exclusion. Le 27 octobre 2005, dans cette centrale EDF, l’équilibre social du pays s’est inévitablement rompu et la France a été obligée de se mettre à nu et faire face à la crise profonde qui, avec les banlieues, avait frappé le pays tout entier : les 1 Henry Rey, La Peur des banlieues, Presse de Sciences Po, la Bibliothèque du citoyen, Paris,1996.

Laurea liv.II (specialistica)

Facoltà: Lingue straniere per la comunicazione internazionale

Autore: Anna Garbari Contatta »

Composta da 121 pagine.

 

Questa tesi ha raggiunto 1546 click dal 23/10/2006.

 

Consultata integralmente 4 volte.

Disponibile in PDF, la consultazione è esclusivamente in formato digitale.