L'esthétique des Nouvelles Françaises de Charles Sorel

L'anteprima di questa tesi è scaricabile in PDF gratuitamente.
Per scaricare il file PDF è necessario essere iscritto a Tesionline.
L'iscrizione non comporta alcun costo. Mostra/Nascondi contenuto.

4 Parmi tous les genres littéraires, la nouvelle est sans doute le moins pratiqué en France, chose que la critique littéraire a fait noter à plusieurs reprises. Dans la première partie du siècle la mode est dominée par les romans-fleuves, très complexes, à la manière de l'Astrée, donc les récits brefs sont en contre-courant mais dénotent déjà la volonté, de la part des auteurs, de couper court avec la tradition et tourner la page. Ils appliquent des choix littéraires innovants, en reprenant un modèle éminent et très respectable, celui des novelas espagnoles, auquel ils rajoutent certaines modifications aptes à le transformer pour obtenir une typologie littéraire de plus en plus normalisée et reconnue à plein titre en tant que nouvelle. Au fur et à mesure les anciens romans deviendront les nouvelles de l’âge classique, avec des intrigues considérablement simplifiées et centrées sur un fondement historique assez récent. L'influence espagnole, grandissante au seuil de l'âge classique, par l'intermédiaire de Charles Sorel, de Jean Regnault de Segrais, Paul Scarron et de nombreux traducteurs, tels que François de Rosset, auteur à son tour de nouvelles historiques à succès en ce temps là, permet la création d'un nouveau type de prose, venant s'installer définitivement dans le panorama littéraire français. Tous ces auteurs sont très proches l'un de l'autre car l'on voit apparaître chez eux les premiers symptômes d'un changement de goût qui ira bientôt en s'accentuant. Ils annoncent le réalisme classique.

Anteprima della Tesi di Nathalie Giordano

Anteprima della tesi: L'esthétique des Nouvelles Françaises de Charles Sorel, Pagina 3

Laurea liv.II (specialistica)

Facoltà: Lettere

Autore: Nathalie Giordano Contatta »

Composta da 109 pagine.

 

Questa tesi ha raggiunto 175 click dal 06/12/2012.

Disponibile in PDF, la consultazione è esclusivamente in formato digitale.