Questo sito utilizza cookie di terze parti per inviarti pubblicità in linea con le tue preferenze. Se vuoi saperne di più clicca QUI 
Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina, cliccando su un link o proseguendo la navigazione in altra maniera, acconsenti all'uso dei cookie. OK

Le Droit des Langues. Pour une mosaique européenne multiculturelle unie dans ses diversités

Les langues sont en train de disparaître à une vitesse alarmante.
La majorité des causes de telle disparition ont une origine humaine. C’est l’action de l’homme, en effet, qui détermine la vie ou la mort d’une langue.
C’est quand l’équilibre entre les facteurs politique, géographique et économique est affecté que les langues sont en péril, et quand une langue disparaît c’est toute une culture qui va perdue et cela n’est pas acceptable parce que tous devraient avoir le droit de vivre en liberté, liberté d’expression aussi. Voilà alors que les droits linguistiques sont des droits fondamentaux.
Face à ces considérations l’Union Européenne a choisi d’entreprendre le chemin du plurilinguisme, et donc de la protection des langues, sa devise étant «unis dans la diversité».
L’Union Européenne, à partir de l’année 2001, année européenne des langues, a entamé une politique linguistique qui repose sur 3 points principaux autours desquels se déroule son travail de promotion et sensibilisation des avantages et de l’importance d’apprendre les langues :
- apprentissage des langues tout au long de la vie dès le plus jeune âge, c'est-à-dire à partir de l’école maternelle ; apprentissage de la langue maternelle plus 2 autres langues ;
- préparation et régulière mise à jour des enseignants pour que l’éventail des langues disponibles soit de plus en plus élargi ;
- création d’un environnement favorable à l’apprentissage des langues, c'est-à-dire donner des motivations, des stimules, encourager la participation active de toutes les communautés linguistiques, parce que tous peuvent le faire.
Pour ce qui concerne la France et l’Italie, ces deux pays agissent de façons différentes mais dans un esprit parfois similaire.
Dans l’ensemble l’Union Européenne manifeste sa volonté de protéger les minorités mais dans les faits telle volonté ne semble pas toujours se concrétiser suffisamment. Le souci principal est celui de ne pas permettre qu’une seule langue prenne le monopole de la communication, en particulier l’anglais qui est désormais la lingua franca mondiale, la langue de la globalisation mais qui ne suffit pas à représenter tous les aspects de la mosaïque multiculturelle européenne. Le débat entre les partisans et les opposants de l’anglais est très enflammé. Peut-être afin d’envisager la stratégie la meilleure à suivre maintenant et afin que tous les documents adoptés ne restent pas seulement des pièces de papier, le temps est venu de vérifier que tous les européens soient effectivement conscients du fait que la diversité ne doit pas épouvanter, au contraire elle peut faire l’union et l’occasion la meilleure.

Mostra/Nascondi contenuto.
Le Droit des Langues. Pour une mosaïque européenne multiculturelle unie dans ses diversités. Introduction Aujourd’hui le droit des langues est un sujet d’importance et de portée mondiales. Tandis que son importance est justifiée par la disparition à une vitesse impressionnante de beaucoup de langues, victimes de la globalisation, la valeur de sa portée est due à l’implication de tous les domaines, la langue étant l’outil premier, le plus direct de la communication (l’expression par gestes est désormais considérée comme primitive). Compte tenu de l’esprit du cours de Médiation Linguistique et Culturelle, partagé entre les Lettres et les Sciences politiques, consacrer le mémoire de fin d’études aux droits linguistiques est sans doute l’une des manières les meilleures pour donner un sens plein à une figure de médiatrice interculturelle future. Cette dissertation partira, alors, d’un contexte général pour restreindre ensuite le champ d’observation sur le territoire européen, avec un égard particulier sur France et Italie, afin d’analyser la situation actuelle et les perspectives futures. Tout d’abord (chapitre 1) la dichotomie monolinguisme/plurilinguisme sera présentée, étant à l’origine de la question protéger ou ne pas protéger les langues? Quelques notions fondamentales (langue, minorité,…) seront introduites pour mieux comprendre ce dont ce travail s’occupera. Une explication des causes de disparition des langues suivra, considérant en particulier le poids de l’action humaine, jusqu’à arriver à la recension de l’importance de la protection des droits linguistiques. Tel est, en effet, le chemin entrepris par l’Union Européenne, partisane du plurilinguisme, consciente de ses diversités intérieures et résolue d’en faire son trait d’union. Ensuite (chapitre 2) le tour viendra des étapes principales du parcours de la loi au niveau international et ils seront analysés certains des instruments de protection des langues créés par les institutions: ONU, UNESCO, OSCE, les organes de l’Union Européenne. À partir de la

Laurea liv.I

Facoltà: interfacoltà Lettere e Filosofia/Scienze politiche

Autore: Ilenia Maniero Contatta »

Composta da 90 pagine.

 

Questa tesi ha raggiunto 528 click dal 11/04/2007.

 

Consultata integralmente una volta.

Disponibile in PDF, la consultazione è esclusivamente in formato digitale.