Questo sito utilizza cookie di terze parti per inviarti pubblicità in linea con le tue preferenze. Se vuoi saperne di più clicca QUI 
Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina, cliccando su un link o proseguendo la navigazione in altra maniera, acconsenti all'uso dei cookie. OK

Le roman corrupteur. Pour et contre le roman en Italie entre XVIIIème et XIXème siècle

Quand j’ai commencé cette étude, je n’avais pas l’idée de toutes les accusations d’immoralité, de mensonge, et d’incapacité de se plier aux buts éducatifs auxquels la forme-roman s’expose au cours des siècles.
Je partais de simples indices, des révélations indirectes d’une condamnation, qu’on entrevoit dans des romans autocritiques comme Don Chisciotte e Madame Bovary, qui présentent des personnages influencés et emportés par ce qu’ils lisent.
Mon intention est de tenir compte de ces deux grands exemples européens pour m’aventurer à la recherche de personnages corrompus pareillement par les romans de la narrative italienne.

Mostra/Nascondi contenuto.
5 Introduction Quand j’ai commencé cette étude, je n’avais pas l’idée de toutes les accusations d’immoralité, de mensonge, et d’incapacité de se plier aux buts éducatifs auxquels la forme-roman s’expose au cours des siècles. Je partais de simples indices, des révélations indirectes d’une condamnation, qu’on entrevoit dans des romans autocritiques comme Don Chisciotte e Madame Bovary, qui présentent des personnages influencés et emportés par ce qu’ils lisent. Mon intention est de tenir compte de ces deux grands exemples européens pour m’aventurer à la recherche de personnages corrompus pareillement par les romans de la narrative italienne. Mon intention est de faire des recherches sur ce mécanisme de fascination que Dante a si bien- décrit dans des vers célèbres: Noi leggiavamo un giorno per diletto di Lanciallotto come amor lo strinse; soli eravamo e sanza alcun sospetto. Per più fiate li occhi ci sospinse quella lettura e scolorocci il viso; ma solo un punto fu quel che ci vinse. Quando leggemmo il disiato riso esser baciato da cotanto amante, questi, cha mai da me non fia diviso, la bocca mi baciò tutto tremante. Galeotto fu il libro e chi lo scrisse: da quel giorno più non vi leggemmo avante [1]. Ici le “roman” apparaît comme un véritable intermédiaire d’amour: Paolo et Francesca essaient de résister, mais en vain parce que l’impulsion à l’imitation est trop forte. On crée un parallélisme direct entre la lecture et l’action: ils lisent de peines amoureuses et leur yeux se croisent, leur visages pâlissent; ils lisent d’un baiser et ils se baisent; ensuite ils ne lisent plus, le livre a terminé sa fonction de séduction. C’est seulement à travers le baiser fictif qu’on arrive, par imitation, au baiser réel avec toutes ses conséquences (la vengeance de Gianciotto, la condamnation éternelle): la littérature a été prise pour la réalité, l’affinité de la situation les trompe, Paolo et Francesca imitent et continuent l’action romanesque. Ce mécanisme, qui conduit progressivement à une participation émotive des événements racontés jusqu’à les vivre réellement, est le même qui guide les personnages de Cervantès et Flaubert. Dans le roman Don Chisciotte (1605-15), le protagoniste, par effet de la lecture, assume même une autre identité, il change d’habitudes et d’intérêts en s’incarnant complètement dans le personnage typique des ses romans préférés [2]: Ce gentilhomme s’abandonnait à la lecture des romans chevaleresques et peu à la volte il se passionna si tant au point de s’oublier presque totalement de la chasse et aussi de l’administration de son patrimoine (…) En somme, il se plongea tellement dans ces lectures, qu’il passait des nuits, dés la soirée jusqu’au matin, toujours à lire; de cette façon à force de

Traduzione

Facoltà: Lettere e Filosofia

Traduttore: Valentina Venosta Contatta »

Composta da 78 pagine.

 

Questa tesi ha raggiunto 80 click dal 13/07/2011.

Disponibile in PDF, la consultazione è esclusivamente in formato digitale.