Questo sito utilizza cookie di terze parti per inviarti pubblicità in linea con le tue preferenze. Se vuoi saperne di più clicca QUI 
Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina, cliccando su un link o proseguendo la navigazione in altra maniera, acconsenti all'uso dei cookie. OK

L'approche interculturelle au théâtre

Cette recherche tente de mettre en lumière les enjeux et la complexité des relations interculturelles au théâtre.
Le problème central qui la motive émerge d’un clivage entre les théories et les pratiques qui semble affecter le théâtre interculturel contemporain. Ce clivage se caractérise fondamentalement par un manque d’outils cognitifs qui puissent permettre de comprendre la manière dont les cultures se rencontrent au théâtre.
Pour essayer de développer un certain nombre d’outils aptes à mieux saisir cette problématique dans le cadre proprement théâtral, nous nous sommes basée sur certaines spéculations et théories de l’interculturel issues des sciences humaines Or, l’étude des concepts inhérents à l’interculturel en sciences humaines laisse émerger une caractéristique fort importante selon laquelle l’interculturel est une forme relationnelle entre deux (ou plus) individus et/ou groupes culturels qui prévoit nécessairement une réciprocité de l’échange. L’hypothèse de départ sondée par cette recherche est justement celle de voir si, entre qui et comment cette réciprocité se réalise au théâtre.
La thèse est divisée en quatre parties et les analyses qui la composent gravitent autour des apports théoriques et pratiques à la mise en scène théâtrale de la part de certains créateurs. D’un point de vue opératoire, nous procédons par l’application de grilles d’analyse scientifiques et d’une méthodologie interdisciplinaire. Notre méthodologie tire en effet profit de certaines notions développées par des recherches en sciences humaines. Elle examine les divers principes qui caractérisent les relations interculturelles, afin de vérifier les limites et les possibilités de leur application à la discipline théâtrale.
Dans la première partie, nous développons une panoramique historique qui va, depuis la période du Romantisme, jusqu’à nos jours afin d’élucider les assises sur lesquelles s’échafaudent les expressions interculturelles du théâtre occidental contemporain.
En partant de Brecht et Artaud, nous étudions les contributions de Grotowski, Barba, Schechner, Brook et Mnouchkine. Il ne s’agit cependant pas d’un compte–rendu chronologique, mais d’une analyse critique de quelques-uns des apports interculturels les plus marquants, dans le seul but de comprendre les orientations et les contradictions en rapport avec la situation théâtrale actuelle.
Dans la deuxième partie de la thèse, nous tâchons de vérifier s’il est possible de réaliser une approche interculturelle au théâtre qui développe une réciprocité entre les divers partenaires culturels. Notre réflexion s’inscrit dans un cadre herméneutique. Dans cette perspective, nous envisageons la possibilité d’établir une méthodologie appropriée, d’après un modèle scientifique inédit, qui se caractérise par une symbiose entre des modèles théoriques des disciplines scientifiques et l’esthétique théâtrale.
Les troisième et quatrième parties de la thèse sont essentiellement centrées sur deux études de cas. Elles portent, d’abord, sur l’observation d’un spectacle qui a été mis en scène au Théâtre de Quat’Sous par Wajdi Mouawad : Six personnages en quête d’auteur de Luigi Pirandello (Montréal, 2001); et, ensuite, sur le travail de métissage théâtral effectué par le metteur en scène Marco Martinelli du Teatro delle Albe en Italie. Ces analyses nous permettent de vérifier nos hypothèses et, éventuellement, de les confirmer ou de les infirmer.
Cette recherche a laissé émerger trois aspects qui semblent demeurer incontournables pour les études à venir dans le domaine de l’interculturel théâtral. Le premier est que l’utilisation de grilles d’analyse diversifiées, interdisciplinaires et adaptées à chaque cas théâtral se révèle nécessaire pour saisir le phénomène de l’interculturel au théâtre selon la spécificité de toutes ses composantes culturelles. Le deuxième comporte la constatation qu’il existe divers types et niveaux de contacts entre les cultures au théâtre. Le contact interculturel est diffèrent du contact de type « multiculturel » ou « transculturel ». L’interculturel, tout particulièrement, se réalise par une interaction dynamique entre les cinq composantes de base du projet théâtral (ces composantes, que nous appelons « entités culturelles », correspondent à: l’auteur, le metteur en scène, l’acteur, le concepteur et le spectateur). Le troisième aspect consiste dans l’impossibilité d’évacuer l’influence que la société opère toujours à l’égard des projets théâtraux interculturels.
Vis-à-vis de ces constatations il est, par conséquent, souhaitable que l’interculturel au théâtre soit traité par des études ponctuelles, nuancées et avec des modèles d’analyse propres et ajustés aux cas, aux créateurs et aux contextes sociothéâtraux.

Mostra/Nascondi contenuto.
INTRODUCTION Les raisons profondes qui nous ont conduite à songer à l’interculturel au théâtre comme sujet central de cette recherche partent de loin. Elles trouvent notamment leur origine dans notre vécu personnel. Juive, dans une Italie catholique, et femme, dans une société patriarcale, le sentiment de « différence » a fait très tôt son apparition dans notre manière de percevoir le monde. Suite à notre déménagement dans un Canada en quête lui-même de ses assises culturelles, les questionnements sur les valeurs authentiques qui caractérisent l’identité des individus et des peuples n’ont pu que s’intensifier. La réflexion sur les relations entre identité et altérité est ainsi devenue une partie intégrante de notre quotidien en ce qui a trait à notre pratique théâtrale et s’est transformée progressivement en un véritable modus vivendi. D’abord comme comédienne, ensuite comme metteure en scène, nous n’avons pu nous empêcher d’emprunter un parcours artistique interculturel. Toutefois, nos pratiques théâtrales n’arrivaient pas à dissiper notre perplexité quant à ce qu’est vraiment l’interculturel au théâtre. Nous éprouvions une frustration croissante face à la perception qui a cours concernant les questions ou les spectacles interculturels. Nous voulions surtout analyser les aspects positifs de ce sujet puisque, dans un Québec qui n’a pas encore résolu certaines contradictions par rapport aux cultures qui s’y sont développées, les notions telles que « ethnicité », « minorité », « multiculturel », « interculturel » « communautés culturelles » demeurent toujours problématiques. Ainsi, quand nous avons décidé de faire graviter cette recherche autour de la question de l’interculturel au théâtre, nous avons dû nous confronter à deux problèmes

Tesi di Dottorato

Dipartimento: Études et pratiques des Arts

Autore: Denise Agiman Contatta »

Composta da 413 pagine.

 

Questa tesi ha raggiunto 507 click dal 21/06/2012.

Disponibile in PDF, la consultazione è esclusivamente in formato digitale.