Questo sito utilizza cookie di terze parti per inviarti pubblicità in linea con le tue preferenze. Se vuoi saperne di più clicca QUI 
Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina, cliccando su un link o proseguendo la navigazione in altra maniera, acconsenti all'uso dei cookie. OK

Boumkoeur de Rachid Djaïdani, traduction et commentaire critique

Mon mémoire se compose d’une partie littéraire, dans laquelle je me suis concentrée sur l’analyse thématique de Boumkoeur, le roman choisi pour la traduction, et d’une partie technique et critique de traduction et d’analyse.
Comme on a pu le comprendre, il ne s’agit pas d’une littérature traditionnelle, plutôt elle représente le cri d’une génération oubliée par l’état et par la société : la génération beur. J’ai été honorée de pouvoir filtrer à travers la langue italienne, l’angoisse des «intrangers», des gens sans identité, condamnés à l’exil dans la banlieue sans espoir.
Á côté de l’âme sentimentale, engagée et littéraire du deuxième chapitre, il y a l’analyse traductologique objective du quatrième. Dans ce dernier chapitre je me suis concentrée sur les aspects linguistiques les plus caractéristiques comme l’argot banlieusard, pullulant de vulgarité et réalité de la vie, ou le verlan, une forme particulière de langage utilisé par les beurs, afin de créer un code reniant l’intégration dans une société que les renie.
Lo scopo di questa tesi è fornire una panoramica generale sul fenomeno beur, ossia quella generazione nata in Francia intorno agli anni Ottanta da immigrati magrebini e per questo non identificabile dal punto di vista socioculturale. I beurs infatti non si riconoscono come immigrati dal momento che sono nati su suolo francese, ma non possono nemmeno riconoscersi come francesi dato che la società li relega ai margini.
Nonostante il punto di partenza di questo lavoro sia costituito dalla traduzione di un romanzo beur, l’analisi intende andare oltre l’oggettività traduttologica, fornendo indicazioni anche sul contesto sociale e letterario all’interno del quale si sviluppa questa “nebulosa” di autori.

Mostra/Nascondi contenuto.
1 Introduction Boumkœur est un roman de l’écrivain Rachid Djaïdani, publié en 1999. Pour la critique il représente seulement la description d’une banlieue parisienne, mais pour l’auteur ce livre a signifié un point de bascule, du moment que d’un point de vue socioculturel, Djaïdani ne se trouve pas dans une position privilégiée. La société a donné à lui et aux jeunes comme lui une étiquette : ils s’appellent «beurs». La génération beur vit un purgatoire perpétuel, parfois ils sont invisibles du moment qu’ils n’ont pas une véritable identité. Les beurs ne se considèrent ni tout à fait français ni tout à fait immigrés : ils sont les fils des immigrés magrébins mais leur vie est du fait commencée en France. Cependant l’identité est liée au sens d’appartenance et il ne peut pas se conquérir avec un passeport attestant la nationalité. C’est pour ça qu’on parlera des «intrangers», c’est-à-dire des hommes et des femmes d’une génération étrangère dans son propre pays. À la base de mon travail il y a donc l’intérêt social pour la cause mais il y a aussi la raison linguistique. L’absence d’une identité en effet a poussé les jeunes beurs à construire un langage unique, en forte opposition avec le raffiné français standard, verlanisé et pullulant de mots argotiques. La raison principale qui m’a poussé à approfondir ce thème est l’intérêt pour les manifestations linguistiques minoritaires, et surtout la possibilité d’établir un contact avec une réalité différente, de laquelle on ne parle pas beaucoup, malgré son actualité dans ces temps modernes où l’identité culturelle, religieuse, politique constituent les raisons superficielles d’un conflit idéologique. Mon mémoire est organisé en quatre chapitres, il se propose de fournir, en partant de la traduction du roman de Djaïdani, une analyse aussi bien du milieu socioculturel que de la dimension linguistique, afin de conjuguer les aspects les plus littéraires et humains, avec la technique objective, typique de l’acte traductifs.

Laurea liv.II (specialistica)

Facoltà: Lingue e Letterature Straniere Moderne

Autore: Chiara Calapristi Contatta »

Composta da 280 pagine.

 

Questa tesi ha raggiunto 60 click dal 23/02/2018.

Disponibile in PDF, la consultazione è esclusivamente in formato digitale.